HEBERGEMENT

  • Les Ryokan.

Afin de connaître le Japon de l'époque des Daimyos, une nuit dans un “Ryokan” ou auberge japonaise est vraiment recommandé. Une chambre dans un ryokan se présente comme une grande pièce sans cloisons avec des portes coulissantes shoji et est sobrement décorée d’une ou deux calligraphies ou œuvres d’art. Le sol est recouvert de tatami. Une table basse constitue le seul meuble. Les hôtes y dorment sur des futon, literie que les femmes de chambres déroulent le soir.

La majorité des ryokans ont un bain commun où hommes et femmes se baignent séparément. Un grand nombre de somptueuses stations thermales appelées onsen sont en fait des ryokans construits sur les lieux d’une source thermale. Deux repas, dont le dîner composé de produits locaux et un petit déjeuner simple sont inclus dans le prix de la chambre. Dans les ryokans, les repas sont presque toujours servis dans la chambre.


Certaines règles diffèrent de celles des hôtels occidentaux. Par exemple, les hôtes enlèvent leurs chaussures à l’entrée de l’auberge et se déplacent dans les couloirs en pantoufles. A l’entrée de la chambre, l’hôte enlève ses pantoufles et marche sur les tatamis uniquement pieds nus ou en chaussettes.


La majorité des ryokans sont des petits bâtiments n’offrant pas plus d’une douzaine de chambres et sont souvent construits face à un petit jardin. Il y a environ 70,000 ryokans au Japon.

Bien que les tarifs des ryokans varient largement, les prix se situent autour de 12,000 yens à 20,000 yens par personne deux repas compris.

 

Le tatami

Dans les maisons japonaises, il n’existe pas de chambre à coucher consacrée uniquement au sommeil, mais une pièce à usage multiple qui est généralement recouverte de tatami.

La paille de riz datant d'au moins un an, est entortillée en faisceaux d’environ deux centimètres de diamètre, qui sont disposés en couches imbriquées et liées avec un fil de chanvre, jusqu'à 7 couches de paille de riz superposées et entrecroisées, puis compressées jusqu’à atteindre l’épaisseur d’environ six centimètres, sur une superficie qui varie d’une région à l’autre, mais qui s’approche en moyenne de 180x90 cm. Ce bloc qui atteint un poids de 17 kilos au mètre carré, est recouvert sur une face par une natte fine, faite de jonc igusa, dure et brillante. Le tatami est finalement bordé sur les deux longueurs par une bande d’étoffe large de trois centimètre sur le côté exposé à l’extérieur.

 

  A partir de l’époque Kamakura (1185-1382), sont signalées des nattes obtenues par superposition de diverses couches de paille de riz consues selon une forme rectangulaire standard correspondant à la superficie occupée par deux personnes assises ou par une personne couchée. Ces dimensions moyennes devinrent des multiples directs de la longueur et de la largeur des pièces, et par la suite de toute la construction domestique. Encore aujourd’hui les dimensions du tatami constituent l’unité de mesure de la maison japonaise, et sont mesurées sur la base du nombre de tatamis.

On dit par exemple une pièce de six tatami represente une surface de 10 mètre carré.

 

 

Les Onsen



Au Japon les source thermales sont encore de nos jours considérées comme lieux de vacances, elles sont très nombreuses, atteignent même les 2500, bien évidement les volcans ne sont pas étrangers à ce nombre surprenant, mais il faut aussi voir que la loi est très stricte sur ce sujet, il faut que ces source soient à plus de 25°c et contiennent plusieurs éléments minéraux; ce n’est qu’à ces conditions qu’elles peuvent être appelées Onsen.
L’Onsen est souvent complété par un sanctuaire Shintoïste et des statues Bouddhistes ce qui permet de purifier son corps et son âme.

Certaines auberges traditionnelles (Ryokan) sont installées dans un voisinage immédiat, et même possèdent leur propre Onsen, et là sont réunis tous les plaisirs de l’âme, du corps et du palais.


 


Les règles à suivre quand on se
rend dans un onsen sont les mêmes
que pour prendre un bain

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !