LES FORMES DE KUMITE

LES FORMES DE KUMITE DU SHOTOKAN

--------------------------------------------------------------------------------

Les différentes Formes de Kumité du Shotokan varient en fonction des experts.

En gros on distingue deux familles de Kumité Traditionnels:

Les Yakusoku Kumité ou l’attaquant et le défenseur sont désignés, la forme et le niveau de l’attaque annoncés (Yakusoku = Promesse)

Les Jiyu Kumité ou l’attaque est libre (Jiyu)

YAKUSOKU KUMITE

Tori celui qui attaque (celui qui prend l’initiative)

Uké celui qui se défend (celui qui reçoit)

I. Gohon Kumité: 5 attaques en succession (5 pas)

1. Forme de base

Les deux adversaires se saluent et Tori se met en position en reculant la jambe gauche et en exécutant Gedan Baraï. Il doit, dès sa prise de position, marquer toute sa détermination et sa concentration.

Uké se met en position Hachi Ji dachi (Shizentaï = position naturelle, Yoï = Prêt)

Tori annonce l’attaque (Oî Zuki Jodan ou Chudan , Maé Géri, etc) et la répète en avançant 5 fois.

Uké recule 5 fois en bloquant (position de base) et contre attaque après la 5ème attaque.

Puis on inverse les rôles :Tori devient Uké et Uké devient Tori

2. Variante pour karatéka plus avancé

Uké a la possibilité de se désaxer sur chaque attaque et Tori doit suivre en réajustant chaque attaque.

Par exemple, si Uké bloque en reculant et en se déplaçant sur la droite, la deuxième attaque de Tori doit prendre cette direction.

II. SanBon Kumité: 3 attaques en succession

Même prise de position que précédemment.

1. Forme de base

Comme pour Gohon Kumité, Tori attaque 3 fois avec la même attaque de base (Oï Zuki, Maé Géri, etc.).

Uké Contre attaque après la 3ème attaque.

Puis changement de rôle.

Puis on inverse les rôles :Tori devient Uké et Uké devient Tori

2. Forme avancée

Tori attaque avec3 attaques différentes en les annonçant à chaque fois (Kanazawa).

Uké adapte sa défense et contre attaque après la troisième attaque.

Exemple: Oï Zuki Jodan – Maé géri Chudan – Mawashi Géri Jodan.

III. Kihon Ippon Kumité: Assaut de Base (Kihon) comportant une seule (Ippon) attaque.

Même prise de position que précédemment.

Tori, départ en Zenkutsu ou Fudo Dachi, attaque avec une technique de base (Oï Zuki, Maé Géri, Mawashi géri, Yoko Kékomi, Ushiro Géri, Ura mawashi géri).

Il annonce la forme et la hauteur de son attaque.

Exemple : Oï Zuki Chudan ou Mawashi Géri Jodan, etc.

Uké se défend avec un blocage de base et une contre-attaque.

Lorsqu’il contre attaque avec le poing, il conserve la position et ne ramène pas son poing à la hanche.

Après la contre attaque, les deux partenaires reviennent en position Hachi Ji Dachi (Yoï) et Tori inverse sa position pour effectuer la même attaque de l’autre membre.

Uké peut varier sa défense et sa contre attaque.

En principe, dans cette forme de Kumité, Uké effectue toujours une défense et une contre attaque (go no sen), pas de contre direct.

IV. Ippon Kumité : Assaut de Base comportant une seule (Ippon) attaque

La différence ici est que les deux partenaires sont en position de garde.

C’est la forme retenue par la commission des grades pour le 2ème dan.

Cette forme n’existe pas en Shotokan traditionnel.

Ici Uké a la possibilité de contre attaquer (go no sen) ou de contrer directement (sen no sen)

V. Nihon Kumité : deux attaques annoncées enchaînées (n’existe pas en shotokan traditionnel)

Tori double son attaque, Uké bloque les deux et contre attaque.

Exemples d’attaques enchaînées:

- Maé Géri – Kizami Zuki

- Mawashi Géri – Gyaku zuki

- Oï Zuki – Gyaku Zuki

- Maé géri – Mawashi géri

- Etc.

VI. Kaeshi Ippon Kumité

L’exercice débute par un Kihon Ippon Kumité Classique, mais Tori retourne la situation (kaéshi) en bloquant ou surpassant la contre attaque de Uké et en plaçant à son tour une contre attaque.

Exemple:

Tori attaque Jodan Oï Zuki droit - Uké bloque en Jodan Agé Uké gauche et contre attaque avec Chudan Gyaku Zuki droit

Tori bloque cette contre attaque avec Soto Uké droit et enchaîne avec Chudan Yoko Enpi Uchi droit.

Uké doit faire une contre attaque après le blocage et non un contre direct

On peut le faire sous deux formes:

Uké annonce son blocage et sa contre attaque (Jodan Agé Uké – Gyaku Zuki Chudan)

Uké n’annonce ni la forme de son blocage ni la forme de sa contre attaque

VII. Jiyu Ippon Kumité

Le Jiyu Ippon Kumité du Shotokan est différent du Jiyu Ippon Kumité que l’on exige aux examens de grade.

Ici l’attaque est annoncée.

Les deux combattants sont séparés par une distance d’environ 2 m.

Après avoir salué, ils se mettent tous deux en position de garde et Tori annonce son attaque.

Les deux adversaires se déplacent (pas de sautillements) et Tori doit chercher la bonne distance et la bonne opportunité pour placer son attaque.

Uké bloque et contre attaque (go no sen), esquive et contre attaque (taï no sen) ou contre directement (sen no sen) et reprend une position de garde (zanshin).

Puis les deux reviennent à leur position de départ et inversent les rôles.

L’attaque peut chaque fois être différente.

VIII. Okuri Jiyu Ippon Kumité : c’est un Jiyu Ippon Kumité double

Immédiatement après la première contre attaque de Uké et sa reprise de garde, Tori place une deuxième attaque annoncée que Uké va à nouveau bloquer, esquiver ou contrer.

IX. Goshin Kumité: Assaut de self défense

La forme de travail est identique aux autres kumités, mais ici, en plus des attaques conventionnelles avec les pieds et les poings, Tori peut saisir le revers, les bras et poignets, effectuer des ceinturages ou étranglements , etc...

Toutes les situations de self défense peuvent être envisagées.

X. Bunkaï Kumité

Application des séquences de kata.

Bunkaï signifie découper donc expliquer

JIYU KUMITE

Ici les assauts sont plus ou moins libre (jiyu).

I. Jiyu Ippon Kumité :Assaut libre sur une attaque

On peut retenir trois formes:

La forme demandée aux passages de grades de la FFKAMA ou Tori et Uké sont désignés mais Tori annonce son attaque.

Une forme identique à la précédente mais Tori n'annonce pas son attaque , elle est libre, il peut utiliser toutes les formes d'attaques du Karaté Do

Une forme plus difficile et qui demande une très bonne maîtrise technique, un bon sens du combat, une bonne appréciation de la distance (Maaî) et une très grande concentration.

Tori et Uké ne sont pas désignés mais les deux adversaires n’ont droit qu’à une seule attaque ou contre attaque.

C’est un peu comme les duels au pistolet à la française, les deux adversaires n’ont droit qu’à une seule balle qu’ils vont utiliser en fonction de l’opportunité d’une manière offensive ou défensive.

II. Ju Kumité ou Randori: Assaut libre en souplesse (ju)

III. Shiaï Kumité : Assaut de compétition

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×